Entrée kirangay
Partie du discours nom
Traduction française  [Sakalava] (de ranga : dressé, à port érigé, nom donné à plusieurs arbustes, et hay : région dénudée, découverte, surtout après un feu de brousse). Ocimum canum Sims (Lamiaceae). Sous-arbrisseau très odoriférant qui forme souvent des peuplements, dans l'Ouest, sur les sols récemment défrichés. Il fournit une essence intéressante qui laisse déposer notamment du camphre. Sur la composition de cette essence, on peut consulter : Bertrand et Walbaum, Bulletin Scientifique de la Maison Roure & Bertrand fils à Grasse, 1903 ; Bulletin de l'Agence Générale des Colonies, Paris, 21e année, n° 233, mai 1928, p. 618-621 ; Quimaud : Sur quelques plantes médicinales de Madagascar, Bulletin Société de Pharmacie de Bordeaux, 1924, p. 34 et suivantes. Les feuilles fraîches sont utilisées en infusion contre les nausées, au cours des accès de fièvres paludéennes. Le jus exprimé des feuilles est administré à raison d'une cuillerée comme carminatif, contre les maux d'estomac. La plante sèche est surtout employée en bains de vapeur et inhalations qui jouissent d'une grande réputation. Poudre des feuilles prisée contre les céphalées et les rhumes. Voir aussi kiranjay. [Boiteau 1997]
Vocabulaire 
Nom scientifique Ocimum canum

Mis à jour le 2020/07/31