Entrée voantsilana
Partie du discours nom
Définition française (de voa : fruit ; et silana : pétillant, espiègle, folâtre : serait dû à l'emploi de ces plantes pour donner un goût amer aux boissons alcooliques préparées pour la circoncision ; par contre sur les hauts plateaux, on prononce vatsilany ou vantsilana ; Voir ces mots et leur étymologie probable). Nom anciennement relevé par Rochon (1791) « voantsilan » (p. 281) ; cité aussi par Baron, Grandidier, Malzac, etc. Nom donné à plusieurs Araliaceae ; Suivant les dialectes : Bois tendre, peu résistant, employé néanmoins en construction surtout pour faire des parquets. Sert aussi actuellement à la fabrication locale des allumettes chimiques parce qu'il est facile à débiter. Feuilles et écorces sont riches en saponines ; on les employait autrefois pour donner de l'amertume aux boissons traditionnelles pour la circoncision ; l'amertume étant symbole mâle). Les forestiers malgaches de la côte Ouest écrivent voantsilany (Réf. Service Forestier 6217) ce qui veut dire : « fruit qu'on ne consomme pas, qu'on n'épuise pas ». Ce fruit n'est pas comestible. En médecine populaire, la décoction des feuilles de voantsilana est réputée antispasmodique ; on l'administre contre les inflammations gastro-intestinales, dans l'anoréxie, dans les toux quinteuses, pour éviter les vomissements alimentaires, notamment chez les enfants coquelucheux. Les écorces, écrasées fraîches, sont appliquées sur les plaies afin de réduire les phénomènes inflammatoires ; elles passent pour un excellent cicatrisant. [Boiteau 1997]
Vocabulaire 

2017/11/17