Entrée fatraina
Partie du discours nom
Définition malgache Hazo angalana hodiny atao amin' ny toaka mba hanamanitra sy hampahery azy [Rajemisa 1985]
Définition anglaise a tree used in the manufacture of native rum. Perhaps the same as fatray. [Richardson 1885]
Définition française (vient de fatra : la mesure). Nom générique des écorces, généralement amères, qu'on ajoute aux boissons alcooliques ou aux rhums du pays ( toaka, toakagasy). Alors que les belahy sont en principe réservé aux boissons produites dans le cadre familial et pour les cérémonies rituelles, surtout la circoncision, les fatraina marquent le passage à la production artisanale des boissons alcooliques ; le mot comporte non seulement l'idée de mesurer, mais de mesurer en vue de faire payer, de vendre. Les principales espèces connues sous le nom de fatraina sont :
¶  [Betsileo, Merina] Euodia fatraina H.Perrier et Euodia madagascariensis Baker (Rutaceae). Les écorces sont la partie employée. Elles sont très amères et riches en alcaloïdes ; des substances du groupe de la N-diméthyl-tryptamine leur confèrent des propriétés euphorisantes. Les racines passent pour vulnéraires ; écrasées, elles sont appliquées en topique sur les blessures reçues au combat. Noter qu'il s'agit toujours de la symbolique du mâle. La plante qui prépare au combat, à la guerre, doit aussi être celle qui guérit les blessures.
¶  [Bezanozano] les mêmes espèces, Euodia balankazo H.Perrier (Rutaceae).
¶  [Betsimisaraka]  : Samadera indica Gaertn. = Samadera madagascariensis A.Juss. (Simaroubaceae). Voir fatrain-drazana. [Boiteau 1997]
Vocabulaire 
Nom scientifique Euodia balankazo, Euodia fatraina, Euodia madagascariensis, Samadera indica, Samadera madagascariensis

2019/08/17