Entrée tandrokosivavy
Partie du discours nom
Traduction française (de tandrokosy et vavy : femelle ; c'est-à-dire à feuilles plus larges et obtuses au sommet que les espèces dénommées tandrokosilahy ). Nous avons relevé sous ce nom, suivant les dialectes :
¶  [Betsileo, Merina] Pentopetia androsaemifolia Decne. (Apocynaceae). Remède très populaire. Renfermant des osides cardioactifs mais relativement peu toxiques ; excellent tonique, accélérant les fonctions cardiaques et le métabolisme ; défatiguant. On en administre des breuvages aux malades en convalescence, ainsi qu'aux personnes participant à des exercices très fatigants. Voir * * tandrokamporana. L'écorce des racines, plus toxique, est émétique. On en fait même des appâts empoisonnés pour les chiens en concentrant les doses. À n'employer qu'avec ménagement.
¶  [Taifasy, Taisaka] Cabucala fasciculata Pichon (Apocynaceae). Réf. Boiteau 2116 (année 1970). Arbuste très amer dans toutes ses parties. Alcaloïdes intéressants. Les glandes nodales secrètent une substance qui teint en rouge violacé, la base des pétioles. Caractère qui différencie très bien, sur le vif, cette espèce de C. macrophylla Pichon.
¶  [Tanosy] Cabucala multiflora Pichon (Apocynaceae). Arbre très amer et riche en alcaloïdes dans toutes ses parties ; y compris le péricarpe des fruits, toxique, alors qu'il est couramment mangé et généralement sucré chez les autres espèces du genre Cabucala. Les alcaloïdes paraissent avoir des propriétés antivirales. Mais leur emploi est difficile en raison de leur toxicité. [Boiteau 1997]
Vocabulaire 

Mis à jour le 2020/07/31