Entrée odi-tomboka
Partie du discours nom
Définition française Le fanoka et le tomboka apparaissent chez l'homme lorsque celui-ci est contaminé par des bovins atteints de charbon bactéridien ; ce sont deux manifestations qui ne diffèrent que par leur étendue : le fanoka est la pustule maligne, alors que le tomboka est l'anthrax charbonneux. L'un et l'autre sont aussi dangereux et leur traitement exige l'intervention des sulfamides ou d'antibiotiques. Mais avant ces découvertes, on ne disposait que de remèdes peu efficaces. De plus on confondait trois choses sous le même nom :
¶ (1) Un traitement externe préparé en écrasant des feuilles de tanatanamanga, de tamotamo et d'anamamy* qu'on appliquait en emplâtre. Le jus exprimé des mêmes plantes était chauffé et appliqué, aussi chaud que possible sur la lésion charbonneuse ; c'était un odi-tomboka.
¶ (2) A titre préventif, on s'emparait d'insectes également appelés tomboka, larves de cicadelles ; on les faisait griller, on reduisait en poudre et un peu de cette poudre était introduite dans une incision faite au sommet du doigt majeur. C'était aussi un odi-tomboka.
¶ (3) Enfin le mpitahiry ou prêtre de l'idole rabehaza vendait sous le nom de ody tomboka, des talismans qui protégeaient soi-dissant les boeufs du charbon bactéridien et les humains de la contagion. [Boiteau 1997]

Mis à jour le 2020/07/31