Index

Proverbes : raharahaina

Proverbe Famaky tsy miambozon-kena, ny tompony indray tsy hajaina. [Veyrières 1913 #3839]
Famaky tsy nomem-bozon-kena : ny tompony no tsy nahamena-maso. [Rinara 1974]
Famaky tsy nomem-bozon-kena : ny tompony no tsy nizaran-kenamaso. [Rinara 1974]
Famaky tsy nomem-bozon-kena : ny tompony no tsy noraharahaina. [Rinara 1974]
Famaky tsy omem-bozon-kena: ny tompony no tsy izaran-kenamaso. [Veyrières 1913 #3840, Cousins 1871 #894]
Ny famaky no tsy nomem-bozon-kena, dia ny tompony no tsy mahamena-maso. [Rinara 1974 #2950]
Ny famaky no tsy omem-bozon-kena: ny tompony no tsy mahamena-maso. [Houlder 1895 #574]
Traduction française Hache renvoyée à celui qui l' a prêtée, sans le cou du boeuf qui est la récompense ordinaire du prêt : son maître ne reçoit pas les égards qu' il attendait. [Veyrières 1913]
Hache renvoyée sans le collier d' usage, c' est-à-dire le cou du boeuf : son maître est encore plus blessé qu' elle, de ce mépris des convenances. [Veyrières 1913 #3839]
Une hache (empruntée) qu' on renvoie sans y joindre un morceau de viande du cou; c' est un manque de respect envers son propriétaire. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe se disait de ceux qui ont rendu des services, ordinairement rétribués, et ne reçoivent rien en retour ; le prêteur de hache recevait en récompense le cou du boeuf, le prêteur de la corde recevait le feuillet du boeuf. [Veyrières 1913]
Il s' agit d' une hache à découper la viande, en la renvoyant le boucher devait, selon l' habitude, y joindre un morceau de viande du cou. [Houlder 1895]
Ne pas être payé de retour. [Veyrières 1913 #3840]

Proverbe Tsy mety raha fony mitoetra tsy miraharaha, koa lasa vao be hafatra. [Houlder 1895 #689, Veyrières 1913 #3421]
Tsy mety raha mitoetra toy miraharaha, fa lasa vao be hafatra. [Cousins 1871 #3469]
Tsy mety raha mitoetra tsy miraharaha, ka lasa vao be hafatra. [Veyrières 1913 #3318]
Tsy mety raha nitoetra izy tsy noraharahaina, ka nony lasa nody vao hafatrafarana. [Rinara 1974 #4656]
Traduction française Il ne convient pas de ne pas traiter les affaires tant qu' on demeure, et d' être plein de messages et de recommandations une fois parti. [Veyrières 1913 #3318]
Il ne faut pas rester tranquille quand on est chez ceux à qui on a affaire, et s' agiter quand on est loin. [Veyrières 1913 #3421]
Il ne faut pas se taire quand on est chez ceux auxquels on a affaire, et parler beaucoup dès qu' on est loin. [Houlder 1895 #689]

Index